Photo en Une : © Rockstar Games

 

Quelle a été ta première réaction quand on t'a proposé cette idée ?

J'étais excitée mais j'avais un petit peu peur. Il y a un certain degré de contrôle de ta propre autonomie qu'il faut abandonner lorsqu'un groupe de personnes crée une version virtuelle de toi et la lâche dans un autre monde. Cependant, la team de Rockstar a été formidable. Je ne me suis plus du tout pris la tête avec ça après les avoir rencontrés et j'ai réalisé que la plupart étaient férus de dance music. Ils ont rendu ça fun et excitant. 

Comment s'est passée la rencontre avec les gens de Rockstar ? As-tu rencontré les personnes en charge de la modélisation ?

J'ai directement travaillé avec la team du studio de motion design. Je me suis rendue dans leur structure, qui est un énorme hangar. J'ai tout joué par moi-même et j'ai vraiment tourné cette scène dont tout le monde parle où je mets une droite à un policier. On a travaillé pendant deux jours pour tout tourner. Et le set que tu me vois jouer a été créé dans un vrai club avec des vrais danseurs. J'ai mixé pour tout le monde. On a beaucoup bu. Les gens sur scène avec moi sont ceux qui me gèrent : mon manager, mon agent et mon manager de tournée. Je me suis investie à fond dans ce projet.

Ça fait quoi d'observer son propre personnage virtuel comme ça ? Tu t'es reconnue ?

Quand les premières images sont arrivées, je les ai montrées à ma mère et à mon mari et ils ont cru qu'il s'agissait de photos de moi prises lors d'une soirée. C'est là que j'ai réalisé à quel point c'était du travail de qualité. C'est un sentiment étrange : tu commences à rencontrer toutes ces personnes qui jouent en ligne, qui te conçoivent plus comme un personnage que comme une véritable personne. Alors que c'est toi qui joues ton propre personnage dans le jeu. Cette expérience a dépassé mes fantasmes adolescents cyberpunk les plus fous.

Joues-tu aux jeux videos (toi-même) ? Avais-tu déjà écouté la radio GTA avant d'en faire partie ?

Je joue aux jeux vidéos avec mon mari de manière occasionnelle. C'est compliqué de trouver le temps de jouer autant que je le souhaiterais parce que je suis souvent en déplacement. Mais bon ces derniers temps j'ai plus joué qu'en temps normal pour ne pas me ridiculiser devant tous mes nouveaux amis gamers. Car oui tout le monde au sein de la communauté online de GTA a été génial. Honnêtement, je suis vraiment touchée par ce que ce projet a apporté la dance music à des personnes qui n'ont peut-être pas de grands clubs dans leurs villes natales. C'est un gros problème pour eux et j'ai particulièrement adoré rencontrer toutes les femmes qui m'ont écrit pour dire que c'était très important pour elles. Les gens sont amenés à écouter de la dance music par une multitude de façons et ce projet est un passerelle de taille pour beaucoup. Je trouve admirable le fait que GTA ait pris soin depuis des années de créer un tel portail vers la musique. Et je suis fière de faire partie de cette histoire. 

Le jeu a aussi fait l'objet d'éloges pour sa satire de la culture américaine. As-tu l'impression que le monde de la nuit est un angle d'attaque pertinent pour la tourner en ridicule?

Les clubs sont souvent une bonne métaphore de l'obscure mais excitante dystopie capitaliste que la culture américaine représente. 

Songes-tu à ouvrir ton propre club un jour ?

Oui, je pense qu'un jour j'aimerais le faire, à mon tour.

   À lire également 
The Black Madonna :"on se rencontre vraiment en club quand on se sent en sécurité"

Ta musique est également incluse dans la bande-son. Comment as-tu sélectionné tes tracks ? En as-tu parlé avec les autres DJ's représentés dans le jeu (Dixon, Tale of Us...) ?

J'ai présenté un nombre important de tracks pour la pré-approbation. Bien sûr, certains de ces morceaux ne peuvent être utilisés pour une multiplicité de raisons donc ce n'est pas comme si tu pouvais en faire un set et voila.

Une fois que les tracks ont été choisis, face à l'étendue de mes possibilités, j'ai fait plusieurs versions de mon set. La musique devait correspondre avec le gameplay alors il y avait un peu de va-et-vient nécessaire pour veiller à ce que l'équilibre régulation/stimulation soit respecté.

Nous voulions que l'expérience de clubbin dans le jeu soit excitante et aussi réelle que possible. Les créateurs savent ce qui marche et ne marche pas, et j'ai été impressionnée par la facilité avec laquelle ils ont compris comment la musique fonctionnait. Je n'avais pas l'impression d'expliquer le DJing à des non DJs.

As-tu été amenée à mixer pour le jeu (fusionner les tracks, etc.) ? Comptes-tu jouer à l'extension quand elle sortira ?

En effet, le mix est véritable. Je l'ai fait selon ma méthode habituelle. C'était important que ce soit légitime. Je suis sûre que vous allez reconnaître des vieux classiques quand il va sortir.

   À lire également
Après Tale Of Us, Dixon mixe en direct depuis un club du nouveau GTA

Va tu jouer à la mise à jour maintenant qu'elle est sortie ?                              

Je vais prendre mon pied, tu rigoles ?