Photo en Une : © Adélaïde Deffond

Boiler Room au club Lantern et masterclass sur le DJing à l’Institut Français de Pékin, soirées au Taïga club à Chengdu, à l’Arkham et au Mansion à Shanghai, Strawberry Festival… Le programme était chargé pour les quatre artistes accompagnant Trax dans ce grand périple. Parmi eux, Fred Bwelle aka. Neue Grafik (membre de Raheem Experience avec Mad Rey et LB aka. Labat) a pris un peu de temps pour nous donner son ressenti sur cette épopée.

   À lire également
Qui est Raheem Experience, le supergroupe de la scène house française qui enflamme les clubs ?

Pourquoi as-tu accepté de faire cette tournée ?

Je trouvais intéressant de découvrir la Chine, qui est un pays que je ne connaissais pas très bien. L’opportunité était bonne, et le fait qu’on ait pensé à moi m’a flatté, donc j’ai forcément accepté.

Qu’est ce que tu en as pensé ?

C’était un beau voyage, une belle opportunité. J’étais très content de faire la Boiler Room, de pouvoir faire la masterclass, de découvrir Chengdu et la Chine en général. C’était vraiment cool, malgré quelques petits soucis...

Lesquels ?

On a eu quelques problèmes avec les billets à l’aéroport, on a raté une fois notre train, parfois j’étais un peu stressé et crevé alors j’ai paumé mon passeport... Mais ça fait partie du jeu !

C'était la première fois que tu te produisais en Asie ?

Je connaissais le Vietnam, j'y étais déjà allé en vacances, mais c’est la première fois que je me produisais là-bas en tant que Neue Grafik.



Qu'est ce que tu as pensé du public chinois ?

On a beaucoup joué devant un public d’expatriés... Et le public d’expatriés c’est le même qu’ici mais en Chine... (rires)
On a joué à l’Arkham où il y avait un bon public chinois, et je les ai trouvés très attentifs, ils écoutent vraiment la musique, ils écoutent ce qu’il se passe. C’est agréable car tu sens qu’il y a un public réceptif, ils applaudissaient à la fin, il y a vraiment un respect que je trouve intéressant et que j’ai bien aimé. 
J’ai joué avec Bonnie, et on a vraiment trouvé qu’ils étaient réceptifs aux paroles des chansons, malgré des conditions qui ne doivent pas forcément être évidentes pour une chanteuse.


Tu as pu y présenter ton dernier album ?

Oui bien sûr. Dès que je fais un DJ set, je joue souvent le dernier morceau "We are Good", que j’ai réalisé en collaboration avec Wayne Snow. Les retours sur cet EP sont assez bons. Je pense aussi que c’est grâce à la notoriété du label, et au fait que je fasse plus de dates en ce moment. Mais j’étais assez content de voir qu’en Chine aussi, quelques personnes me font des remarques sur cette sortie.



Quel est ton meilleur souvenir de cette tournée?

C'est dur à dire, mais le rooftop Gaia qui surplombe Shanghaï c’était vraiment mortel... C’était organisé par une petite équipe de Français qui est installée sur place. Tu joues, et derrière toi il y a un centre commercial, tu surplombes la ville, c’est vraiment cool. Je pense que pour le spot c'est mon meilleur souvenir, mais pour la découverte du public chinois, c'était la soirée à l'Arkham.