Photo en Une : © DR


Le premier épisode est consacré à son rapport au temps : son enfance, ses rapports compliqués avec son père… Le futur antérieur de l’artiste est abordé, accompagné de chansons qu’il a écrites, comme « Le Compte à Rebours » pour Françoise Hardy en 1975. Le second épisode retrace ses inventions, dont la harpe laser et sa passion pour les synthétiseurs. Passé par le GRM de Pierre Schaeffer, il a été le premier compositeur à faire entendre ses sons nouveaux à l’Opéra de Paris. Le troisième épisode rapporte ses méga-concerts, comme en Chine ou à Houston. Jean-Michel Jarre imagine un projet à chaque lieu, un spectacle à chaque son. Le quatrième épisode est une réflexion sur le geste politique à travers ses spectacles. Jean-Michel Jarre est un artiste plus qu’engagé : ambassadeur de bonne volonté des Nations Unies, il a par exemple donné un concert en 1997 en souvenir des 850 ans de la ville de Moscou. Enfin, le dernier épisode raconte son rapport à l’art, des « mots bleus » de Christophe, aux oeuvres de Soulages, en passant par la BO composée pour le film des Granges brûlées.

En 2018, Jean-Michel Jarre a été nommé Président d'honneur de l'INA-GRM. Il sera également jury du premier festival de l'INA-SOUND.

   À lire également
Paris : l'INA lance son festival dédié aux musiques électroniques dans l'historique Palais Brongniart

Les cinq épisodes sont à écouter en podcast ici.