Photo en Une : © D.R

À Tours, cela fait 5 ans que Les Îlots Électroniques organisent des open air électroniques dominicaux. À raison d’un événement tous les deux mois, l’association bénévole est rapidement devenue le rendez-vous incontournable des amateurs de techno et house tourangeaux, en rassemblant dans un lieu chaque fois différent un public de plus en plus fidèle et des artistes de choix.

Enzo, Thomas et Arnaud, les fondateurs de l’association, ont vu grandir leur équipe et leur public, sans vraiment se douter de l’ampleur que prenait le projet. « Quand on a commencé, on n’imaginait pas que ça allait devenir aussi gros. Au départ nos éditions accueillaient 500-600 personnes. », explique Enzo, qui voit aujourd’hui se rassembler près de 5 000 fidèles à chaque événement. Pour lui, le succès des Îlots Électroniques s’explique par l’enthousiasme sans bornes de son équipe et son envie insatiable de proposer quelque chose de toujours différent, d’où cet impératif d’itinérance qui les a conduits à organiser leurs rendez-vous dominicaux dans certains des lieux les plus originaux de Tours. « On est très bien vus des pouvoirs publics. En 5 ans, on n'a jamais eu un seul souci et on a su prouver qu’on était fiables. Il y a donc des portes qui s’ouvrent. » À ce jour, les Îlots ont investi le Château Plessis-lez-Tours, les îles Simon et Balzac, le Lac de la Bergeonnerie, et quasiment tous les parcs de l’agglomération.

Mais l’histoire des Îlots Électroniques n’est pas uniquement pavée de réussites. En prenant le parti de rester indépendante financièrement, l’association bénévole a dû se confronter à quelques difficultés. L’an dernier, elle fêtait son quatrième anniversaire au Point H^ut, et bien que l’édition ait satisfait tout son public, l’équipe s’est retrouvée face à un déficit budgétaire important. « On a dû revoir la manière dont fonctionnait l’association et repenser toute notre économie, qui était devenue bien trop fragile par rapport à l’envergure qu’a pris le projet. », raconte Enzo. Ils sont finalement retombés sur leurs pieds, notamment grâce au soutien de leur public, sollicité via un crowdfunding dont l’objectif a été atteint en seulement 72 heures. « C’était une année charnière, 2019 est une nouvelle étape. On espère avoir trouvé cette fois-ci une manière d’être un peu plus pérennes et de rester indépendants. »

   À lire également :
À Tours, les fêtes techno/house en plein air Les Îlots Électroniques ont été sauvées par leur public

Pour leurs 5 ans, les Îlots Électroniques réinvestissent l’ancien entrepôt ferroviaire du Point H^ut pour deux jours de fêtes "from house to techno". L’événement, qui se tiendra les 15 et 16 mars prochains, sera précédé d’un apéro d’inauguration de 18 à 23h. Le crew s’installera pour l’occasion dans le lieu exceptionnel du Prieuré Saint-Cosme à La Riche. C’est un autre genre de messe qui aura lieu dans la chaire de cet ancien couvent – dans lequel a vécu le poète local Pierre de Ronsard. Le Français Rubin Steiner y livrera un DJ set après la projection du documentaire Le Renouveau, qui met en lumière les collectifs parisiens qui ont su changer la manière de faire la fête, comme le Camion Bazar ou la Mamie’s.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.