Photo en Une : © D.R.


En tout juste trois semaines, de juillet à août dernier, treize signaux radios communément nommés FRB (Fast Radio Bursts) ont été captés par le télescope du CHIME, inauguré l'an dernier au Canada. Les résultats des observations ont été révélés dans deux nouvelles  études, publiées dans la prestigieuse revue Nature. Les signaux en question proviendraient d'une galaxie située à 1,5 milliards d'années-lumières de la Terre.

Depuis 2007, une soixantaine de phénomènes du genre ont été détectés, mais ce n'est que la deuxième fois que l'un d'entre eux - le sursaut "FRB 180814.J0422+73" - est répété. Leur source reste pour l'instant inconnue, mais plusieurs théories tentent d'expliquer leur origine mystérieuse. Concernant "FRB 180814.J0422+73", l'hypothèse de la supernova a été mise de côté - elle n'aurait créé qu'une seul occurrence du signal. Les spéculations sont néanmoins toujours ouvertes : radiations de trous noirs supermassifs, voire même impulsions de vaisseaux extraterrestres.

   À lire également :
À télécharger : Une banque de samples créée à partir de la collision de deux trous noirs

« Jusqu'à maintenant, il n'y avait qu'un seul FRB répété connu. L'existence d'un nouveau suggère qu'il pourrait y en avoir d'autres. Avec plus de signaux répétés et plus de sources disponibles à étudier, nous pourrons être en mesure de comprendre ces puzzles cosmiques, d'où ils viennent et leurs causes », a révélé Ingrid Stairs, membre du CHIME et astrophysicienne à l'University of British Columbia (UBC).

Plus d'informations sur le communiqué de presse délivré par l'UBC.