Photo en Une : © D.R

Penser le futur n'est pas une tâche aisée. Plutôt que de spéculer librement, Trax a dédié son numéro de novembre à la décortication d'outils en voie de développement où l'intelligence artificielle s'est imposée comme une évidence. Dans les couloirs des laboratoires ou les studios des musiciens Jean-Michel Jarre ou Actress – qui développe son IA "pour qu'elle ait une âme humaine" – tous livrent leur rapport à ces machines plus ou moins autonomes qu'ils tentent de dompter au cours de leur processus créatif.

Mais si les modes de production évoluent, les modes de consommations ne sont pas en reste, souvent portés par des personnalités uniques. Ainsi l'histoire de l'Autrichien Günter Loibl, qui poursuit sa quête de vinyle haute définition, ou Oklou et Krampf, deux artistes français ayant créé de toutes pièces un concert fait d'un jeu vidéo et de sa musique.

   À lire également
Voici pourquoi l'intelligence artificielle révolutionne (déjà) la musique électronique

L'intelligence artificielle, elle, se trouve également dans les enceintes connectées, que les Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) lancent peu à peu sur le marché. De quoi s'interroger sur le fonctionnement de ces robots domestiques et leur raison d'être dans nos foyers.

Tant de pistes de réflexion, et bien plus encore, avec la présence de Crystallmess, Scratch Massive, The Prodigy et Antigone, sont à retrouver dans Trax #216, dès aujourd'hui en kiosque, ou disponible directement par ici.