Photo en Une : © DR


Ce sera la 17e édition. Mais comme pour ses seize précédentes, l'Insomnia festival est la promesse d'innovation, d'une sélection musicale hors pair, de prise de conscience et de transcendance des sens. Cette année encore, la Norvège accueillera non pas un simple festival, mais bien une exposition globale : musique, conférences, c'est l'essence même de la culture contemporaine qui sera mise à l'honneur à Tromsø, tout au nord de la Scandinavie. Cette ville est notamment réputée pour être le lieu des nuits polaires et où les aurores boréales sont les plus visibles.

Comme à l'heureuse accoutumée, la famille d'Insomnia en invite d'autres. C'est les équipes de C/O Pop, Resonate et TodaysArt, de la grande famille de We Are Europe, qui s'occuperont d'animer cette cérémonie unique, au rythme des percussions de Amp Fiddler feat A Drummer From Detroit, et de Lanark Artefax - pour ne citer qu'une part de la sélection, aussi éclectique, pointue qu'alléchante.

   À lire également
Pays-Bas : les installations lumière sont aussi grandioses que le line-up au festival TodaysArt

De la bonne musique donc, mais aussi du visuel, du mot, de la politique artistique. L'installation audiovisuelle de Bat-Erdene Batchuluun, présentée par TodaysArt, le projet "The Idea of European Identity" (Aslak Holmberg, Zhanna Guzenko and Argyro Barata), soutenu par Resonate, et le questionnement de "What if Apocalypse Happened?" (Srecko Horvat), feront du séjour à l'Insomnia une véritable aventure, complète et avant-gardiste.  

Une autre particularité du festival est de n'inviter musiciens et artistes qu'une seule fois. Le  vendredi 26 octobre sera donc l'occasion d'écouter Faka, ou Noga Erez, dans une performance unique au coeur d'un évènement qui l'est tout autant. Le lendemain, c'est MK Braun, Fatima Al Qadiri et Umbra qui auront la charge de faire perdurer l'esprit si singulier de la cérémonie, au cours de laquelle on danse, on médite, on réfléchit. La guerre, la modernité seront questionnées sous tous les angles, tant au travers de fréquences que d'images, de verbes. Les organisateurs n'ont que faire d'un logo, de marketing. Seuls comptent l'épanouissement, la recherche, la réflexion. Tout cela surplombé par les aurores boréales du cercle arctique, face au monde. Du 24 au 27 octobre prochain.

Plus d'informations sur la page de l'événement Facebook.