Photo en Une : © DR


Parce que la fête de la musique est aussi une fête de famille. De 17 heures à minuit, l'ambiance sera au mélange des genres sur le parvis de la place de la bataille de Stalingrad, avec les résidents du posse Rinse France, DJ Slow et Bamao Yendé, également fondateur du label Boukan Records. De la house à la trap, l'on se risquera même à quelques nuances de gabber pour ce bal populaire en plein air avec aamourocean et Krampf, deux révélations de la compilation-déflagration Inutile de fuir des Casual Gabberz. Une mise en jambe, gratuite, pour la soirée qui se poursuivra dans les trois salles de la Rotonde dès minuit.

Les deux principaux espaces de la Rotonde seront investis par deux cartes blanches. D'un côté, le crew de Boukan Records installera sa tente dans le Mini Club. Kabaka, adepte d'une house lo-fi aux kicks de TR-909 bien arrondis, calmera le jeu avant Fatal Walima, enfant de l'afro beat et de la bass music à l'ambiance bien énervée – comme l'illustre si bien son EP Azraq Vision sorti en 2017 sur le label [re]sources. Moku John, issu des mêmes racines, s'exprimera dans un style plus à la croisée de l'IDM, de l'EBM et du downtempo. Hash et Bilbo, deux compères proches du label LIEF Records de Waldman, apporteront une touche plus minimal au Mini Club.

Dans l'Atrium, c'est le collectif NADSAT qui s'occupera des hostilités, à commencer par Minimum Syndicat. Autant à l'aise en production qu'en set, le duo d'artistes touche aux univers de la rave d'antan par des tracks d'acid techno et d'EBM tout droit venue de Detroit – auxquels vous pouvez goûter en écoutant leur remarquable EP Joyless Euphoria sorti en janvier dernier. L'improbable se produira ensuite lors d'un b2b d'exception à la bonne odeur de gabber entre Voiron, Sentimental Rave et nul autre que les Casual Gabberz. Si ces derniers ne sont plus à présenter, Voiron, de son côté, sortait en février l'EP Voironzinor, aux teintes acid et au tempo breaké, sur le label Craigie Knowes originaire de Glasgow – sans compter ses nombreuses productions sur Cracki Records, Acid Avengers, Rave or Die (label d'Umwelt) ou encore Concrete Music. Quant à Sentimental Rave, sa musique à la frontière entre l'acid et la hardtek collera parfaitement au thème général des kicks gras et des sonorités saturées, elle qui a élu domicile à La Station – Gare des Mines.

Du côté de la troisième scène, le bar Le Refuge, c'est le Trax Soundsystem qui se chargera du volume de cette troisième scène all night long pour un set calibré de disco/acid trance/old school hip-hop/garage/Darude - Sandstorm et les plus grands tubes de Bob Sinclar. C'est la fête de la musique, après tout.

Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de l’événement.