Photo en Une : © Image-Line


Image-Line a effectué un grand bond en offrant aux (nouveaux) détenteurs de FL Studio 20 une licence à la fois compatible Windows et MacOS. Cette grande nouveauté permet enfin de créer des projets interchangeables entre les deux systèmes d’exploitation, ce qui va grandement améliorer le confort d’utilisation et ravir les adeptes de la pomme.

Il fallait être malin pour s'en servir sur la plateforme d'Apple, via l'utilisation d’un émulateur Windows ou d’un dual boot pour simuler le système d’exploitation concurrent sur leur Mac, mais beaucoup de bugs subsistaient. Le téléchargement/importation des plugins VST (Virtual Studio Technology) par exemple, outils indispensables du producteur pour mixer sur ce type de logiciel, montrait au mieux des lenteurs d’affichage, voire des blocages liés à la lourdeur du processus. Aujourd'hui, Image-Line a remédié au problème, et FL Studio devient une véritable application native à macOS.

   À lire également
Roland va sortir les tout premiers VST officiels de ses légendaires TR-909 et TR-808

La portabilité n'est cependant pas la seule nouveauté qui s’ajoute à la nouvelle version FL Studio 20. Celle-ci signe la renaissance du Graph Editor, fonction qui avait jusqu'alors disparu et qui permettait – par la magie d'un simple coup de crayon virtuel – d'éditer la vélocité, le pitch et le pan directement dans le channel rack. Le retour des effets précalculés avant mastering revient également sur le devant de la scène ; des fonctionnalités qui convaincront les anciens fidèles du logiciel. Reste à savoir si ces nouveautés suffiront à faire de FL Studio 20 un véritable concurrent sur le marché aux récentes mises à jour d'Ableton 10 et celles de Logic Pro X.

Sur le site d’Image-Line, le logiciel varie entre l’édition la plus basique « Fruity Edition » jusqu’à la version « all-plugins inclusive », le prix pouvant passer de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d'euros. Une version d’essai gratuite est à disposition également pour découvrir le logiciel.