Photo en Une : D.R.

Sur le site internet de l’arrondissement de Friedrichshain-Kreuzberg (dans lequel se trouve le Berghain), on peut trouver la lettre de la demande officielle formulée par Sybille Schmidt, conseillère de l’AfD, et adressée à l'assemblée des délégués du district. 

Le document n'y va pas par quatre chemins. "L'ouverture sans interruption [du Berghain] incite à la consommation de stupéfiants afin de rester éveillé. De jeunes hommes et femmes sont admis dans les hôpitaux alentours, car les substances chimiques leur font perdre le contrôle sur eux-mêmes et les amène parfois à être victimes d'abus." Il préconise ainsi le retrait de la licence d'exploitation de l'établissement aux actuels gérants, afin de procéder à un examen de leurs pratiques, qu'elle juge "indignes de confiance." La lettre invoque notamment le récent décès par overdose d’une touriste américaine dans l’enceinte du Berghain. 

Elle suggère également que de nouveaux horaires d’ouverture s’appliquent à l'établissement. Fini les fêtes interminables : un traditionnel 22 h - 6 h permettrait « une visite sans drogue tenant compte d’un biorythme naturel » des fêtards.

L’un des enjeux serait aussi d'empêcher les actes sexuels, dénoncés comme favorisant la propagation du VIH, dans l’enceinte du club grâce à « un éclairage et un personnel appropriés ». Fini les darkrooms, en somme. Enfin, il s'agit pour Sybille Schmidt de casser l’image d’outsider dont profiterait, selon elle, le Berghain, et lui permettrait de "contourner les lois" - référence au fait que l'établissement soit considéré comme un établissement culturel par le fisc allemand, ce qui lui permet de payer moins d'impôts qu'un club. I La conseillère de l’AfD rappelle à l’assemblée que le bureau des arrondissements a pour mission de « protéger les visiteurs inexpérimentés et les visiteurs de Berlin des entreprises irresponsables et dangereuses ». D'autant qu'au Berghain, se sent-elle obligée de rappeler, les physionomistes sont "idiots" et "d'exécrables poseurs".

Cette demande sera traitée par l’assemblée des délégués de l’arrondissement de Friedrichshain-Kreuzberg mercredi 25 avril 2018. En Allemagne, l'affaire est plutôt accueillie sur le ton de l'humour par l'opposition politique et les réseaux sociaux, qui n'ont pas manqué de railler ce document surréaliste. À l'assemblée des délégués de Friedrichshain-Kreuzberg, l'AfD occupe trois sièges sur 55.