Nouvelle direction, nouveau sound-system et nouvelle programmation. Les Grenoblois qui ont connu le Vertigo vont être totalement dépaysés par l'initiative de Gilbert Petrizzeli, qui a racheté les murs de la discothèque pour en faire une salle de concert. Le black lilith (en minuscules s'il vous plait) sera tourné à 70% vers la musique électronique et à 30% vers le rap, le rock et des musiques alternatives. La salle sera équipée de puissantes enceintes L-Acoustics.

Côté programmation, le directeur artistique Thomas Villard promet une atmosphère pointue sans être trop underground. "On a prévu des choses accessibles comme Breakbot, DJ Pone ou Pablo Valentino, mais on va peut-être s'autoriser des écarts pour passer des DJ locaux. On a aussi invité Tijana T, la protégée de Rødhåd, mais ça reste une techno pas trop rapide".

Autre volet du projet qui lui tient à coeur, la présence d'artistes locaux. "On veut faire participer la ville, avec des collectifs de la région. On va collaborer avec Zoo Corp, Art Jacking en rap et beaucoup d'autres collectifs grenoblois et lyonnais qui restent à dévoiler".

La soirée d'ouverture arrive le jeudi premier mars, avec le funky Dabeull, de Roche Musique, et des DJ locaux de 19 h à 6 h. Pour cette première, les billets sont au prix spécial de 5 € sur la billetterie en ligne.