Photo en Une : © DR


Présente depuis 1995 dans la scène, Techno+ assume depuis lors sa mission de prévention dans les fêtes, festivals et free de France. Ce qui leur permet de parler en connaissance de cause. Cette même ambition les amène à publier un guide des mauvaises pratiques, à éviter donc, en listant les accidents les plus fréquemment vus en free party, avec force d'anecdotes.

Selon l'association, les teufeurs sont encore trop nombreux à s'endormir dans les champs, prenant  donc de nombreux risques, dont celui de se faire rouler dessus. Sans parler de ceux qui s'endorment carrément sous des camions pour être à l'ombre ou ne pas louper le départ de leurs potes.

Hypothermies, hypoglycémies et déshydratation sont aussi monnaie courante. Dans certains festivals et free parties, les conditions climatiques sont rudes. Chaud la journée et froid la nuit, il faut anticiper les changements de température. L’hypothermie touche souvent des personnes qui dorment à la belle étoile et se réveillent en plein cagnard, insolation en prime.

On ajoute à cela le risque d'hypoglycémie, due à la consommation de drogues, puisque celles-ci coupent la faim. Les personnes inattentives finissent par subir des lourdes phases de délires puissants. Techno+ parle même d’un homme brûlant son camion dans cet état, et ajoute : « Attention au cannabis en grosse descente de speed, pris pour se calmer et dormir il peut avoir un effet inverse », et engendrer crise d'angoisse et tachycardie.

À ces conseils pour tous, Techno+ liste aussi de plus rares mais plus graves accidents parfois rencontrés. Dont la trop grosse prise de drogue en une fois, alors que les ecstas surdosés se multiplient, ou l'ingestion d’ammoniac, qui peut facilement être confondu avec une bouteille d’eau normale. « Nous avons eu le cas d’un jeune homme hospitalisé après avoir bu de l’ammoniac dans un verre qu’on lui a tendu dans un club en Belgique », rapporte Techno+.

   À lire également
Jus de betterave et lingettes pour bébé : notre guide professionnel pour survivre en festival

Selon Techno+ toujours, de nombreux accidents de chutes et de noyades surviennent aussi par inadvertance : non, aller explorer les étages de ce vieux hangar, fumer un spliff au bord de la falaise ou se baigner nu dans le lac en pleine nuit après avoir beaucoup bu (ou plus) n'est pas du tout une bonne idée. L'asso conseille ainsi : « En cas d’impact sur la tête si vous ressentez des nausées, des pertes d’équilibre et même en cas d’absence de symptôme si le choc a été intense, allez immédiatement passer une radio. » 

Du côté plus obscur encore, on retrouve de plus en plus de racisme, puis les violences sexuelles, qui ne sont pas monnaie courante mais sont avérées. La drogue rend les prédateurs plus dangereux et les victimes plus vulnérables. « Attention [aussi] aux lynchages qui en plus tombent régulièrement sur des innocents, comme ce jeune homme sur la région de Toulouse qui s’est fait attacher à un arbre et copieusement tapé et insulté pour un viol qu’il n’avait pas commis mais qu’il était trop défoncé pour nier » signale également Techno+.

L’intégralité de l’article « Violences sexuelles, surdoses, accidents et décès, le côté obscur de la fête » est à lire sur le site de Techno+.