Photo en Une : © Electrobotik Invasion


Pour sa dixième édition, l’Electrobotik était loin de se douter que la surprise qui l’attendait n'avait rien du plus beau des cadeaux : le maire de Bagnols-sur-Cèze s'opposait à l’organisation du festival, dénonçant un « grand rassemblement » sur un terrain privé. Après une lutte de plusieurs mois, Gaylord da Silva, directeur du festival, publie un communiqué de presse le 18 mai dernier pour annoncer l'annulation de l'événement, dans lequel il explique : « Nous avons beaucoup réfléchi et nous ne voulons pas d’un festival au rabais, il en va de la remise en cause de toutes les valeurs qui ont fait que l’Electrobotik est si unique dans le paysage des musiques électroniques. […] Aussi, nous nous tournons déjà vers 2018 et nous vous donnerons des nouvelles très prochainement. »

   À lire également
Alerte : annulation du festival géant Electrobotik Invasion, les orgas mettent en cause la mairie

Une belle promesse pour le futur du festival, qui ne laissera finalement pas ses fidèles dans une attente insoutenable : c'est dans l'enceinte du Dock des Suds de Marseille, grande salle de 5000 m² au bord de la mer, qu'une soirée aura tout de même lieu pour marquer le coup.

Au niveau de la programmation, prévoyez de taper méchamment du pied. Jeff Mills et Recondite n’ayant pu venir (ils étaient programmés au festival), place au hardcore, avec des gros noms comme les Hollandais Noisekick et Vandalism, l'Allemand Detest (que l'on retrouvait sur la B.O. de Sous le donjon de Manu le Malin), ou le Belge Sandy Warez. Côté Français, Radium, boss du label Psychik Genocide, ramène avec lui son compatriote et collègue Maissouille, et les deux maestros du frenchcore nous livreront ce qui promet d'être un versus puissant et déchaîné. Le directeur de l’Electrobotik, Gaylord da Silva en personne, passera lui aussi derrière les platines. Le tout décoré et animé par le crew Madmaxx.

Vous pouvez retrouver le line-up complet en vous rendant directement sur la page Digitick de l’évènement.