Photo en Une : © Timothy Saccenti

Pour la septième année consécutive, le Cannes Soundtrack Award met à l'honneur la musique sur les marches de Cannes, et récompense pour la première fois un producteur électronique. Daniel Lopatin, alias Oneohtrix Point Never, signe la B.O. vintage et sous tension de Good Time de Joshua et Ben Safdie, qui suit la vie d’un jeune criminel, incarné par Robert Pattison, qui tente de sauver son frère atteint de troubles psychologiques de la prison. Afin de réaliser cette épopée musicale, le compositeur inclassable, qui allie noise, IDM, pop et ambient, est allé jusqu'à recruter Iggy Pop, dont la voix rauque se mêle aux machines sur "The Pure and the Damned", le morceau du générique de fin.

   À lire également
Pourquoi 120 battements par minutes est LE film sur l'action anti-sida et les débuts de la house en France

En 2015, Oneohtrix Point Never sortait son dernier album Garden of Delete sur Warp Records ; expérimental et halluciné, il marquait un nouveau jalon dans la carrière d'un producteur que l'on compare sans peine à Clark ou Aphex Twin. La B.O. de Good Time n'est pas sa première incursion dans le cinéma : il avait également participé à la composition de la bande-son de The Bling Ring de Sofia Coppola en 2013 et à celle de Partisan d'Ariel Kleiman en 2015. Il succède à Cliff Martinez au palmarès des Cannes Soundtrack Awards ; le compositeur attitré de Nicolas Winding Refn avait remporté le prix l'année dernière pour la musique sombre aux variations techno du tranchant Neon Demon. Oneohtrix Point Never n'était pas le seul artiste électronique en lice : Arnaud Rebotini concourrait aussi pour sa B.O. de 120 battements par minute, le film de Robin Campillo sur les débuts d'Act Up à Paris.

Good Time sortira en salles le 11 octobre prochain.