Après l'Australie et avant de se rendre à Manille, le gardien du Berghain expose ses photographies à Ibiza, au Hangar 8289, à deux pas du Pacha, du 15 au 30 août prochain. Des photos intimistes qui retracent trois décennies d’humanité à Berlin, tant avant qu’après la chute du Mur.

Les œuvres exposées ? Des portraits en noir et blanc, entre autres mises en scène glauques et costume de diables en latex : tout dans le travail de Sven Marquardt semble rappeler l’ambiance du Berghain – délurée, dérangée et ténébreuse. Le tout est accompagné d’une création sonore bien sombre de l’artiste techno ÆQUAL, qui se veut un travail sur la musique sacrée, à base de boîtes à rythme diverses.

L'expo du physio du Berghain, décrite dans le dossier de presse comme un ensemble de « compositions intemporelles et équilibrées, faisant émerger une tension au sein des regards spectateurs, et qui amènent, au sein d’un contexte sonore immersif, à une réflexion contemporaine sur l’ancien dualisme entre éthique et esthétique » donne à voir des photos de prisonniers, des nus de femmes armées ou encore des mises en scène de meurtres…

Des photos pleines d’intensité, où les sujets révèlent parfois leur intimité, et qui reflètent bien le personnage qu’est Sven Marquardt : atypique et artistique. L'expo lève aussi le voile sur le symbole d'un club dont la politique est la plus mystérieuse du monde.

   A lire également

Comment le cerbère du Berghain choisit qui rentre

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt

Sven Marquardt