Il y a onze ans, Jeff Mills entamait The Exhibitionist, dont le but est d'explorer en profondeur l'art et la manière du DJing. Le projet consiste, selon sa description officielle, "à capter le DJ dans une quantité d'enregistrements filmés notamment en studio à Détroit et à Chicago, des vues en plans rapprochés et en plans multiples qui montrent exactement ce que fait un DJ, comment il programme et joue la musique qui fait danser."

Avec The Exhibitionist 2, disponible aujourd'hui, on pénètre plus en profondeur dans l'esprit méthodique et habité de Jeff Mills. Il y dissèque sa manière de penser en temps réel, afin de comprendre comment se construit et se développe un set, et d'en examiner le processus. Et on admet être bien vite happé par la dextérité féline hors du commun du Wizard de Détroit.  

The Exhibitionist 2, c'est donc de l'image mais aussi de la musique, spécialement composée pour l'occastion et enregistrée dans le studio de Chicago de l'artiste. On découvre aujourd'hui, et en exclu, deux tracks extraites de ce disque, A_B, planante et destructurée, et MillsMachina, plus mécanique mais tout aussi profond.   

On écoute ici :