Par Guillaume de Seigneurens.

Le live est sans conteste l'élément premier de l'ADN de La Route du Rock qui avait vu passer l'année dernière Portishead, Darkside, Moderat, Caribou, Todd Terje, Jamie XX... Cette année ils fêtent leurs 25 ans en mettant carrément Björk en tête d'affiche. Autant dire que l'électronique ne sera pas en reste cette année, même si les années précédentes, plusieurs grands avaient déjà foulé les planches du fort : Fuck Buttons, Disclosure (2013), Aphex Twin, Battles (2011), LCD Soundsystem (2004), Laurent Garnier, Death In Vegas, Gonzales (2000) et DJ Shadow (1999).

route du rock

Pour cette édition de la Route Du Rock, on pourra profiter des concerts les pieds au sec puisque des travaux ont eu lieu dans l'enceinte Vauban où se déroulera plus de la moitié du festival. Les inconditionnels de l'open air seront comblés sur la plage Bon Secour, en après-midi : au programme, concerts ou même tournoi intergalactique de football... Le tout, au bord de l'eau !

Le premier soir, outre un plateau rock indé à faire pâlir les spectateurs du Pitchfork Festival, on retrouvera les revenants Ratatat et le petit génie français Rone. À côté de la star islandaise Björk qui tient l'affiche du samedi soir, on pourra découvrir ses compatriotes de Kiasmos qui viennent de signer un album sur l'avant-gardiste label Erased Tapes. Suivront Daniel Avery et le norvégien Lindstrøm, tous deux incontournables. 

Le lendemain, après Ride (le mythique groupe du mouvement shoegaze), se succéderont Dan Deacon et les stars du streaming Jungle. Entre les deux, une pause sera nécessaire pour aller danser sur la scène des remparts devant The Juan MacLean, dernière formation historique du label de James Murphy, DFA.

 Sur la plage de Bon Secours, il serait dommage de manquer les concerts de Forever Pavot, signature psychédélique de Born Bad Records, ou Flavien Berger, dernier ovni en date de Pan European Recordings.